carnets-photo

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home numérisation le nettoyage

nettoyage

les plaques sur verre


La mémoire de l'autre siècle...

Les scanners destinés aux films ne savent pas faire le travail présenté ici. C'est donc le royaume des scanners "à plats" et à dos éclairants pour tout ce qui dépasse le 24x36. Du moins en ce qui concerne le matériel amateur.

Nikon


Au sortir de la machine l'image fait 3500x4983 pixels, passée ici en 600 de large pour les "1024", déjà que j'ai dû laisser tomber les 800x600... La machine a été pilotée par VueScan seul capable de cadrer à la demande des documents dont les formats sortent des sentiers battus.

Ces plaques sont souvent en mauvais état : gélatine décollée généralement sur les bords, parfois au milieu de l'image, des "pets" et divers rayures. Sur certaines scènes le très fort vignetage trahit les optiques de l'époque. Des zones claires aussi sans doute dues à des champignons. Bref, gros travail de retouche en perspective.

Nettoyage côté verre "uniquement" avec précautions : compresses douces imbibées d'un peu d'alcool. Rien côté émulsion ni sur la tranche, des essais de mouillage sur des morceaux de plaques cassées se sont soldés par un décollage immédiat sous forme d'un "magma" irrécupérable. Juste un dépoussiérage léger à l'aide d'un (vrai) blaireau ou de pinceaux en poils de martre... le tout sans insister.

crop

Le crop ci-dessus est "brut de pommes" et permet de voir la richesse de détails que l'on retrouve avec ces grands formats en dépit de la technique des émulsionneurs de l'époque. Une tentative d'accentuation genre 10,50,0 donne évidement des résultats mais le gain obtenu ne donne rien de mieux qu'une action de contraste général.

La rigidité naturelle de ces supports permet, en principe, de s'affranchir de porte-film. Les plaques tiennent toute seule sur la vitre du scanner. Par contre ne pas oublier de les poser gélatine contre verre pour éviter les anneaux de Newton.
Mais attention ! la fabrication de certains scanners de série est parfois assez imprécise. Je vous encourage donc à rechercher la bonne profondeur de champs. Surélever la plaque au moyen de piles de bristol vous permettra de repérer à quelle distance réelle se fait la meilleure mise au point et ainsi, si nécessaire, ajuster au moyen de caches en carton la distance idéale entre la vitre et vos plaques.

P.S: Cela suppose la confection d'un cache en carton de cette épaisseur, en imitant l'échancrure du haut des porte-films standards afin que le pilote-constructeur s'y retrouve. A noter que Vuescan  travaillant de façon différente, ne nécessite pas cette échancrure et qu'il peut retrouver la plaque tout seul par [Sélection]  > [Zone d'aperçu] : maximum.
;-)

 


image aléatoire
Riva-Bella_27nov2009.jpg