carnets-photo

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home photographie les généralités les négatifs couleurs

les négatifs couleurs

kodacolor
Ca se complique un peu mais deviens portable...

Ils sont arrivé bien après les "transparent" et sont conçus comme alternative-couleurs au noir et blanc pour produire des images sur papier. On va pouvoir mettre leurs tirages dans l'album de famille ou dans le porte-feuilles pour les montrer aux copains.

C'est le film préféré de Monsieur Tout-le-monde, qui permet d'immortaliser "mémère" et le "kiki" sans se casser la tête. Au ski la neige a parfois des dérives un peu violettes ou verdâtres "au ski" mais c'était pas bien grave: on avait "mémère" et le "kiki" in the box. Vous pouviez envoyer le film se faire traiter à la campagne, c'était moins cher et en plus on vous envoyait, avec vos tirages, une "pelloche de merde" toute neuve à exposer à son tour. Le pied !

Mais c'est aussi le film qui a fait le plus de progrès ces 20 dernières années grâce aux grains tabular qui le structure, l'ont rendu beaucoup plus fin et d'une grande tolérance de pause. Banalisant ainsi le 400 iso rendu indispensable par l'apparition des boitiers "compacts" et les "jettables". Sa stabilité aussi à fait des progrès, faisant (un peu) reculer les dérives chromatiques d'antan.

C'est toute une gamme désormais qui est proposée tant en sensibilité qu'en résultats : Portrait/Mariage, Magazine, etc, etc. Incitant certains pros à le substituer parfois à leur Ekta habituel. Seul problème, il fait rarement l'objet de traitements très suivi et celui proposé au grand-public laisse de plus en plus à désirer avec l'arrivée du numérique et la baisse des volumes, certains confondant tolérance de pause avec tolérance de traitement.

Et l'engouement massif du public pour un numérique - même parfois médiocre - frappe logiquement ce type de film autrefois best-seller, dans les familles mais dont la consommation a chuté au point que, certains fabricants renoncent à toute recherche le concernant : Quand ce n'est pas sa production elle-même qui est en danger.

Donc comme pour toutes les autres surfaces sensibles, l'avenir est à la rareté et aux coûts de traitement élevés et pas toujours de qualité, car là pas question de traitement-maison : c'est vraiment trop compliqué.

Supportant bien le scanner grâce à son faible contraste, l'évaluation des résultats est par contre plus difficile que celle de la diapo, en raison de toute absence de référence autre que celle - arbitraire - d'un tirage papier. L'anti-poussières. est très efficace avec ces films dans lesquels tout résidu d'argent-métal est éliminée au développement.

 

 
image aléatoire
orage2_G10.jpg