carnets-photo

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

l'epson 4870


Une bonne à tout faire

Cousin et très proche techniquement de l'Epson 4990 qui lui a succèdé, le 4870 est un scanner à plat doté de supports pour films allant du 24*36 jusqu'au 4x5 inchs.

Les récents 700/750 produits par la marque ne m'engagent pas à changer mon matériel, même si les résultats obtenus avec ces nouvelles machines orientées "pro" sont légèrement meilleurs, mais il semblerait qu'ils n'apportent pas grand chose de plus en 24 x 36. Le 750 offre des outils permettant d'utiliser les technologies "humides", sans doute un dérivé des fameux scanners utilisant des montages dit "à huile". Mais je n'ai pas encore eu l'occasion de lire le moindre comparatif (ou review) au sujet de cette façon de travailler, laquelle devrait théoriquement apporter une certaine amélioration par rapport aux porte-films traditionnels de par le fait qu'elle plaque le film sur la vitre du numériseur.

Au travers de la vitre hélas ! car sa seule présence fait perdre beaucoup de résolution, laquelle ne dépasse guère, en réalité, 2400 dpi au lieu des 4800 annoncés et les résultats ne supportent pas la comparaison avec ceux donnés par des machines du type ScanDual ou Coolscan.

porte-diapos La machine est fournie avec des porte-films à formats fixes ( à gauche le support pour huit diapositives ) pour les films en bande, les diapos, et des formats allant du 6x6 au 4x5 inches en passant par tous les dérivés du 120 (4,5x6, 6x7, 6x9) pour lesquelles elle s'avère suffisante et d'un bon rapport-qualité-prix. Après, pour avoir mieux, il faut passer au Coolscan 9000LE pas vraiment bon marché et qui s'avère incapable de recevoir les plan-films et autre supports au-delà des "120".

Pour ma part, elle me sert surtout à numériser d'anciennes plaques, dont le support en verre a le bon goût d'être assez rigide pour se dispenser du moindre accessoire de maintien. Posées sur la vitre côté émulsion, elles y adhèrent suffisament pour éviter les anneaux de newton.

Côté 24*36 elle fait des merveilles en basse résolution, pour ce qu'elle permet les numérisations par lots, et me permet dont de me constituer une base d'images dans laquelle la qualité n'a pas sa place mais remplace avantageusement des planches-contact, surtout si l'on prends la peine de renseigner les IPCT pour chaque image ou groupe d'images.

Pour le reste, les formats dérivés du 120 sont traités correctement sans bien pour autant rivaliser avec le niveau d'un Coolscan 9000 beaucoup plus coûteux ou, mieux encore, d'une machine à tambour elle, carrément inabordable et plus fabriquée de surcroit.

 

Quand au pilote-constructeur présenté plus bas, il ne déroge hélas pas à la règle de la plupart de logiciels "maison" et se contente d'être "plutôt pas mauvais". Il nous faudra sans doute voir - un jour - du côté de Vuescan de Frederik Hamrick, payant et uniquement en anglais, voir ce qu'il peut apporter de plus à ce scanner, du moins pour les moyen-formats car je ne suis pas très sure qu'il puisse capturer plusieurs vues à la fois.

vignettes



Le pilote a bien trouvé les huits diapos du porte-films avec d'autant plus de facilité qu'en plus le leur cache qui les "marque" correctement, elle bénéficient de leur propre case comme le démontre la vue plus haut.

Le porte-négatif en bandes pose davantage de problême car seules les marges entre les vue déterminent là ou commence et finit chacune d'entre-elles. Et sur un film sous-développé par exemple, ou d'un contraste faible, la détermination des zones à numériser échoue.

Une fois les vues prévisualisées, chacune peut être confiée séparément aux outils de la palette de droite sur lequelle nous reviendrons plus bas.

grande

La vue ci-dessus nous montre que chaque image peut être ouverte dans une fenêtre à une taille supérieure à celle de sa vignette. Mais étant donné les dimensions offertes il est bien difficile d'évalluer les corrections à faire, sinon de manière très globale, et à l'aide d'outils malgré tout limités. A noter à cet égard que l'activation de l'ICE allonge les temps de taitement de manière quasi dissuasive.


grande

grande

La palette d'outils (vue partielle)

La palette et la fenêtre COURBES



Conclusions : Il me semble raisonnable de n'attendre de cette machine qu'une solution pour du cataloguage, ou encore pour de l'affichage-écran, des DVD interactifs et la diffusion sur écran TV. Par contre dès le 6x6 c'est plutôt une bonne affaire compte tenu du tarif exhorbitant des matériels plus professionnels.

 
image aléatoire
les_mecanos.jpg