carnets-photo

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home numérisation généralités le scanner ou comment numériser

le scanner ou comment numériser

Avant d'aborder ce travail qui consiste à transformer des objets visibles à l'oeuil nu en fichiers façiles à afficher, à dupliquer et à distribuer il faut se mettre en tête un certain nombre de choses.

a) Un scan. n'est pas une image numérique mais une photo de photo.

En effet le capteur d'un APN crée une image à partir de ses photosites au travers d'un objectif tout ce qu'il y a de plus classique, en s'appuyant sur un certain nombre d'informations enregistrées (parfois modifiables à postériori) lors du déclanchement.

Le scanner lui, travaille sur l'existant. Il va copier une image dont les contraste et luminosité sont déjà définis, même si parfois ces valeurs peuvent être légèrement corrigées. Dans le cas d'un film, il analyse un ensemble constitué d'un support en gélatine dans laquelle sont emprisonnés les divers points qui constituent l'image. Et le moins que l'on puisse dire est que ces points ne sont pas aussi bien alignés que les pixels d'une image numérique.

b) Le document a sa propre résolution qu'il est peu utile de dépasser.

Cette résolution varie en fonction du support, allant de 150 dpi pour une page de journal à ~ 3200 pour un film. Un tirage papier fait environs 300, une diapo ou un néga de 3200 à 3500.

S'il est confortable d'analyser à 4000 un négatif que l'on souhaite pouvoir recadrer sans trop de pertes, il est inutile de passer un tirage-papier en 600 dpi, sauf à vouloir l'agrandir. Dans ce cas il faut bien se dire que l'on va demander au scanner de rechercher des informations qui n'existent pas. Il va alors s'efforcer à donner satisfaction et va nécessairement - par duplication - créer des éléments d'image supplémentaires. Il s'agit de cette fameuse "interpolation".
Bien évidement ces faux pixels n'ajoutent aucun détail à l'image puisqu'ils sont la copie de ceux qui les entourent. Pire, lors de traitements ultérieurs aucun logiciel n'est capable de différencier les vrais des faux.

c) Quels résultats attendons-nous de ces images que nous allons copier ?

La vision que nous avons d'une image est - comme pour tout le reste - subjective, et il est bien évident qu'en fonction du point de départ et de l'arrivée espérée nous n'aurons pas les mêmes exigences.

Partant d'un portrait tiré en 10x15 une interpolation de +50% supportera parfaitement l'affichage sur écran, et même un retirage en 13x19 ne sera pas nécessairement ridicule.

Une diapo destinée - elle aussi - à être visualisée sur écran acceptera d'être numérisée à une faible résolution. On y gagnera en temps et en poids de stockage, par contre inutile de lui demander de faire bonne figure en 30x40.

En somme c'est simple :

- Grand tirage attendu avec un max de détails = fichier riche = ficher lourd.

- Affichage sur écran ou petit tirage = fichier pauvre = fichier léger.

J'en dis plus sur la page "Résolution & définition" à l'aide d'un tableau, vous avez aussi l'excellent site "Galerie-photo" où l'on vous parle également de tout ça.

Pour la suite [La Numérisation] sur le menu de droite ou en haut sur la barre de menu.

 

 
image aléatoire
crevettes.jpg