carnets-photo

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
carnets-photo

l'arrêt de la kodachrome

La nouvelle est tombée début juillet 2009, c'est l'arrêt de la Kodachrome après plus de soixante dix ans de service. Tombée un peu en désuétude en raison de sa faible sensibilité et de la complexité de son circuit de traitement (K14) ce film conservait encore pas mal d' adeptes parmi les artistes photographe. Mais la concurrence et l'universalité du traitement E6 (Ekta, Fuji, et autres) rapide à mettre en oeuvre et partout disponible auront eu raison de cette ancienne cousine.

 

km64.jpg Vers 1935 deux chimistes et musiciens, Léopold Mannes et Léopold Godowsky, mirent au point un film photographique, basé sur le 35 mm 135) alors très émergeant. Ce format employant le film souple du cinéma débutait une carrière qui allait le propulser au firmament de la photographie, tant pour l'amateur que pour le professionnel du reportage. Fini les formats ésotériques des plaques ou des supports en acétate, seuls subsisteront en plus du 135 les dérivés du 120 (6x6, 6x9 puis 6x7 et 6x4,5 ) et les plan-films.

C'est donc sur film 35 mm que nos deux Léopold eurent l'idée de suivre les traces de l'autochrome Lumière. Basé sur un film noir et blanc le Kodachrome, car c'est bien de lui qu'il s'agit, fait l'objet d'un traitement compliqué (K14) et lourd qui consiste à incorporer au film les colorants nécessaires après le développement proprement dit. C'est pourquoi Kodak, repreneur du système décida de le commercialiser développement compris et de ne le faire traiter que par quelques centres spécialisés.

Le client trouvait dans la boite une petite pochette en toile jaune, dotée d'une étiquette pré-adressée, pochette dans laquelle la bobine du film était glissée, et le tout envoyé par la poste sans autre forme de procès.

Lire la suite...
 

pour le visiteur

Vous avez des diapos et des négatifs que vous aimeriez bien voir rejoindre vos fichiers numériques sur DVD ou disque durs. Pour ça il vous faut les numériser et je vais essayer de vous aider...


Pour des raisons compréhensibles, pas mal de nos amis amateurs souhaiteraient faire passer leurs archives argentiques sous les mêmes formes que leurs récentes images numériques. C'est  souvent plus simple à dire qu'à faire, et ces pages vont tenter de les y aider. Ceci  concerne ceux qui  veulent aborder cette problématique et se posent des questions, et non ceux dont l'expérience alimente régulièrement les forums de leur grand savoir-faire.

Il s'agit en fait d'un simple tour d'horizon destiné - comme suggéré plus haut - à ceux qui débutent, afin de tenter de les guider quand aux possibilités des matériels et des logiciels pouvant leur être utiles.
Je vais donc essayer de répondre à un certain nombre de questions concernant la résolution des scanners à films et à plat.
Lire la suite...
 

Installer Nikon Scan sur les versions de Windows XP - 7 - 8.0 - 8.1 et 10

Pour installer Nikon-Scan et l'utiliser sous Windows XP -  7.0 -  8.0  -  8.1  et même 10

Dans l'ordre suivant uniquement :

a/ Télécharger Nikon-Scan 4.0.3, prévu pour Vista 32 sur le site de Nikon (pas de version 64 bits);

b/ Télécharger et Installer Vuescan ;

c/ Installer Nikon-Scan v 4.0.3 - 32 en décochant les drivers proposés, lors de cette installation;

Il devrait trouver tout seul le scanners.inf situé dans le répertoire de Vuescan. A défaut, lui désigner ce fichier dans le répertoire en question ou après avoir lancé une recherche pour trouver celui dans lequel il a été placé. Emplacement qui peut être différent selon la version de l'O.S.

A noter que le truc fonctionne même si la licence Vuescan n'est pas validée, pour ma part j'ai acheté la licence perpétuelle et ne le regrette pas... question d'étique personnelle. De plus il me sert pour mon scanner mixte, surtout pour les formats un peu exotiques pour lesquels je le trouve plus pratique que le(s) pilote(s) d'origine...

 

Pour ceux qui auraient, fort justement, des scrupules à utiliser Vuescan sans souhaiter en acheter la licence il existe la solution suivante, pour les Nikon et en anglais, mais facile à traduire pour qui veut s'en donner la peine...


Il semblerait que la même manipe via Vuescan, fonctionne également pour certains pilotes Minolta, une information de Bjfr137. Voir la discussion sur le forum de Chasseur d'Images pour confirmation.

Je précise quand même que ces pilotes déjà anciens, ont été écris pour des systèmes 32 bits, alors que Vuescan est passé en 64 depuis un bon moment, et que de ce fait le travail m'a semblé nettement plus rapide. Mais c'est à vérifier par vous-même.

 

notre patrimoine


au début était l'homo sapiens et ses dix doigts...

bovins L'homme a toujours tenté de reproduire ce qui l'entoure. D'abord le dessin et la peinture - les fameuses peintures rupestres en témoignent - puis la sculpture . Ces moyens d'expression sont directement tributaires de la main de l'homme et de sa capacité à apprécier et reproduire les formes et les couleurs.
Depuis plus d'un siècle maintenant, une technique nous permet de créer un reflet fidèle de tout ce qui nous environne au moyen de procédés s'affranchissant de cet outil que sont nos mains, du moins pour ce qui concerne les formes. Basée longtemps sur des réactions dites chimiques ce que l'on appelle la photographie, a fait l'objet de plusieurs procédés dont le dernier avatar fait désormais appel aux propriétés du silicium allié à l'électricité : La photo est devenue depuis peu électronique, et comme tout ceci est affaire de zéros et de uns on la dit même numérique.

Lire la suite...
 

pourquoi numériser ses photos ?


Dans quel bût ?

gibus Tout simplement parce qu'avant nous n'avions pas d'appareils numériques, que pouvoir traiter des fichiers est devenu très pratique, et que ce n'est pas pour autant que ces images d'avant sont devenues inutiles et doivent sombrer dans l'oubli. Ce sont des milliards de vues, matérialisées sur du papier, des plaques de verre ou encore des rubans d'acétate qui racontent notre histoire depuis plus d'un siècle.

Les musées et bibliothèques s'y mettent pour ce qui concerne leurs fonds. Fonds souvent constitués de choses très rares et anciennes, qu'il s'agisse d'écrits, de gravures, de dessins ou peintures et de photographies. Ces fonds sont forcément sélectifs et composés d'images emblématiques d'un évenement ou d'une période précise. Et il est bien évident que nos diapos de 1970 n'ont pas ( pas encore? ) de valeur historique aux yeux de leurs conservateurs.

Depuis que la photographie est devenue d'usage populaire, on ne peut plus vraiment parler de rareté, et il faut bien quand même faire quelques choix côté pertinence de l'information. Bien sûr il y a l'aspect sentimental des "souvenirs" personnels et familiaux qui ne sauraient intéresser tout le monde, mais au milieu de tout ça il y a aussi l'histoire de notre époque, images de notre vie passée et présente, nos joies, nos peines, nos guerres stupides mais aussi nos entreprises osées.
Lire la suite...
 
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »


Page 1 sur 2
image aléatoire
vigie_lion_nov2009_G10.jpg